Archives de catégorie : Galeries

GOOOOOOOOOOD MORNING MARRAKECH 

J’ai la grande chance de bien connaître cette ville, mais j’avoue qu’a chaque séjour, je ressens et revis le choc de la rencontre et des retrouvailles avec la  » Perle des Cités Berbères  » avec le plus grand des bonheurs. La ville est telle une fourmilière. Tout le temps en mouvements, en bruits, agitations, rumeurs ; et que dire de cette envie qui happe le moindre voyageur d’aller se frotter a la foule, de découvrir et de se perdre au hasard des ruelles de la Médina et de s’écarter au cri d’un vendeur pressé qui pousse sa charrette en s’accompagnant d’un tonitruant  » Balek Balek  » pour que les badauds lui laissent place ! Quel délice de se réfugier dans le calme et la douceur du jardin Majorelle, ou bien de déguster un thé sur une des terrasse de la ville et d’observer le manège grouillant et compact dans les ruelles des quartiers. Aimer Marrakech, c’est aimer sentir la menthe et la coriandre fraîche ou se marient parfums de Curcuma, de  » Raz el Hanout  » et autres épices. C’est avoir la joie de pousser les portes d’un  » Fondouk  » et de partager le calme et la concentration d’artisans qui travaillent ici le cuir, là la construction d’instruments de musique ou encore de petits meubles Marrakech est tout cela. Mélange de modernisme, voire de  » Modernité « , mais aussi a chaque coin de rue de nouvelles découvertes et surprises !

Un monde d’Urbex

URBEX, de l’Anglais « Urban Exploration ».
A savoir l’exploration à travers des friches industrielles, vieilles demeures, manoirs, écoles ou autres endroits abandonnés par l’homme mais où les traces de son passage  subsistent encore.
Voilà en quelques mots la définition  de l’Urbex.
Mais au-delà de simples mots, ce mode d’exploration devient des années plus qu’un simple phénomène de mode et touche de plus en plus de personnes.
Depuis pas mal d’années j’ai rejoint  le rang  de ces  drôles « d’explorateurs modernes » ou  d’archéologues contemporains.
Je ne sais pas vraiment ce qui m’attire vers ces vestiges d’anciennes usines, écoles, industries ou institutions désertées par l’homme.
Suis-je guidé, par la recherche du souvenir ? les traces du passé de l’homme, de son vécu, de sa présence ?
Est-ce le côté architectural qui guide mes pas et mon regard vers ces vestiges, où  la plupart du temps ne sont présents pour certains que rouille, béton, graffitis et autres outils cassés et dévorés par le temps ?
Aujourd’hui, je suis incapable de répondre…
Ce dont je suis certaine c’est que cette démarche d’aller fouiller, explorer et  photographier ces  lieux est devenue pour moi une sorte de drogue, une véritable   passion.
Les clichés que vous découvrez ne sont qu’une infime partie de mes explorations qui me conduisent à sillonner les routes de ma région ainsi que d’autres coins de la  France. Mes explos me poussent parfois très loin au-delà de nos frontières. Le spot  que  j’ai eu  la  chance de découvrir en Namibie, est l’ancienne ville minière de KOLMANSKOP, bâtie par  des chercheurs  de  diamants Allemands, dans la Province de Lüderitz ; cette ville est dévorée par le désert  depuis  la  fin des années 5O !
L’Urbex, ne s’arrêtera jamais… pour moi…
Il y aura  toujours une maison, usine, clinique ou autre bâtiment abandonné et qui demeurera pour moi fabuleux terrain de jeu photographique.
Il ne me reste plus qu’à vous  souhaiter à présent une  bonne découverte de ce qui fait partie de mon existence, de mon monde  secret, de mon univers « Urbex »…